Sur la route – J.KEROUAC

EN BREF – « POUR UN TOUR, AVEC EUX, JE FERAI… »

Comme une bonne course à pied, je sors de ce livre à la fois satisfaite et essoufflée. Ce livre, je l’aimais avant de l’ouvrir. J’aimais son image emblématique de l’Amérique des années 50, synonyme de liberté et de grands espaces. J’aimais sa couverture, ses personnages et son auteur. Rythme, style, imagination, passion, vitesse, longueur, âme, rencontres, tout est là. Mais … tout ça n’enlève pas ma frustration finale : impossible de réellement me projeter dans ce voyage générationnel. Trop de variables inconnues : routes, villes, bars, auteurs, femmes…  tous autant détaillés par cet amoureux des Etats-Unis qu’est Jack Kerouac. Au final, nous prenons aussi la route avec Neal, Dean, Allen et les autres, mais avec cette sensation étrange que l’on ne voit pas vraiment le paysage. On s’y emporte, on s’y coupe le souffle, on s’y accroche, on s’y attache, et parfois on s’y perd. Tout comme le personnage en somme. Ce n’est peut-être pas un roman mais un carnet de voyage …  avec tous ses avantages, et ses inconvénients. Mais mieux vaut le coup de prendre le volant pour un tour.

BREF

Instinctif, initiatique & exaltant.

(Editions Folio « Rouleau original », 611 pages)

VERBATIM

 » (…) parce que les seules gens qui existent pour moi sont les déments, ceux qui ont la démence de vivre, la démence de discourir, la démence d’être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller ni sortir un lieu commun mais qui brûlent, qui brûlent, pareils aux fabuleux feux jaunes des chandelles romaines explosant comme des poelles à frire à travers les étoiles et, au milieu, on voit éclater le bleu du pétard central et chacun fait : « Aaaah ! »

PLUMES (/5)

L’AUTEUR  

Jack Kerouac , né le 12 mars 1922 à Lowell, dans le Massachusetts, mort le 21 octobre 1969 à St. Petersburg, en Floride, est un écrivain et poète américain. Considéré aujourd’hui comme l’un des auteurs américains les plus importants du xxe siècle, il est même pour la communauté beatnik le « King of the Beats ». Son style rythmé et immédiat, auquel il donne le nom de « prose spontanée », a inspiré de nombreux artistes et écrivains et en premier lieu les chanteurs américains Tom Waits et Bob Dylan. Les œuvres les plus connues de Kerouac, Sur la route (considéré comme le manifeste de la beat generation), Les Clochards célestesBig Sur ou Le Vagabond solitaire, narrent de manière romancée ses voyages à travers les États-Unis. (Source : wikipédia)

Signé: C.

Publicités

7 Commentaires

  1. christiane

    Dans la biographie très fine : « Kerouac » écrite par Yves Buin (folio biographies /17), est évoquée la réaction de Jack K. à la sortir de Sur la route le 5 septembre 1957. Il venait d’en recevoir six exemplaires personnels. Épisode qu’il raconte dans Anges de la désolation :
    « […]je suis à genoux sur le plancher en train de déballer les premiers exemplaires de mon roman La Route qui raconte tout sur Cody et moi et Joanna et le grand Slim Buckle […]Nous nous regardons tous les uns les autres dans la lumière dorée. Pas un son. je suis pris la main dans le sac (tandis que nous sourions tous) un exemplaire de La Route dans les mains avant même que j’aie pu le regarder pour la première fois ! j’en donne un exemplaire à Cody d’un geste automatique, après tout c’est le héros de ce pauvre livre triste et dingue. C’est l’une des quelques fois dans ma vie où une rencontre avec Cody semble baignée d’une lumière dorée et de silence. »

  2. Merci Christiane pour votre contribution !

    Il parait que ce roman, « Anges de la désolation », a été écrit « à la lueur des bougies », c’est peu dire!

    « Jack Kerouac tient au mot « désolation », non seulement parce que, garde forestier, seul pendant dix semaines dans un paysage grandiose, vivant une expérience quasi bouddhique, il a effectué un séjour au Pic de la Désolation, dans l’état de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) »

    Cette autobiographie vaut le coup d’être lue ? Est-ce le même esprit que Sur la Route, ce style complètement à part entière qui caractérise Jack Kerouac ?

  3. christiane

    Oh, oui, je me suis régalée ! Tout une bande d’histoire décryptée avec finesse : eux, l’Amérique, le monde des lettres : une façon d’aborder le livre de l’intérieur et des documents intéressants.

  4. lamediathequedebabel

    Bien que je vois assez critique envers les cinéastes qui veulent s’approprier des textes pour en faire des films, je ne peux que te conseiller l’adaptation cinématographique de Walter Salles, plutôt réussie. Ce n’est définitivement pas le même plaisir, mais je pense réellement que ça vaut le coup.
    Au passage, très bon article, j’aime beaucoup ton fonctionnement (critique/extrait/informations bios) et ton style donne vraiment envie de le (re)lire!

  5. mariebfs

    j’ai eu le même effet que toi en le lisant. J’avais hâte de le lire, allant découvrir cet univers des années 50 qui mêlaient bepop, drogue, sexe à tout va. La vraie vie quoi!! Le tout associé aux grands espaces synonymes de liberté des States. Alors, bien sur, j’ai aimé le livre, j’ai adoré même, j’ai voulu partir sur la route avec Dean, Sal et les autres. Mais on se perd dans cette histoire trop intense, trop riche en lieux, personnes, sentiments. Je n’ai pas vu le film par contre, sorti récemment. L’as-tu vu?

    • @Mariebfs Non, pas (encore) vu! Je suis toujours un peu méfiante sur les films venus des livres, même s’il y a de très bonnes surprises (Le choix de Sophie par exemple..)! C’est prévu, je t’en dirai des nouvelles ! Mais d’après Delphine (lamediathequedebabel.wordpress.com) il vaut le coup (cf commentaire ci-dessus). J’attends donc ton point de vue 😉

      Merci pour ton commentaire en tout cas, on se rejoint clairement sur ce livre culte: on peut y perdre sa route!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :