Fais pas l’idiot Fédor…

« Plus j’aime l’humanité en général, moins j’aime les gens en particulier, comme individus »

Ouais, tout pareil moi aussi.

Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881) naît à Moscou. Il a une enfance maladive, une jeunesse difficile, des études réduites à une instruction primaire. Très jeune, il connaît des traumatismes insurmontables : il voit sa mère souffrir dans la résignation et son père tué violemment. Quand à 23 ans (en 1844), il publie son premier ouvrage loué par la critique, Les Pauvres gens, Bielinski s’écrie : « Un nouveau Gogol nous est né ! » Mais Dostoïevski est impliqué dans la conspiration de Pétrachevski, arrêté et condamné à mort. Sa peine est commuée en exil. Quatre ans en Sibérie, « seulement » quatre ans grâce au tsar Alexandre III qui amnistie les condamnés politiques. Il revient diminué physiquement et moralement de ces travaux forcés : crises d’épilepsie, besoin de solitude et caractère farouche.

Il épouse en 1861 une veuve, Mme Issaïew. Cette femme dépensière et le fils qu’elle a de son premier mariage ne le rendent pas heureux. De plus, il est lui-même un joueur incorrigible qui sollicite des avances à ses éditeurs. À la mort de sa femme, il se remarie avec une jeune fille, Anna Snitkiva, qui lui sert de secrétaire, véritable collaboratrice de son œuvre, et qui, après sa mort, publiera une partie de sa correspondance. Pendant quatre ans, Dostoïevski voyage, puis vit à Berlin, Varsovie, Paris.

Son oeuvre tourmentée, hantée par la recherche de l’authenticité, est à la fois un tableau réaliste du monde et une somme universelle et prophétique de l’âme humaine. Tant dans sa vie que dans son travail d’écriture, Dostoïevski a été aux prises avec une profonde inquiétude métaphysique, et habité par une foi ardente dans le Christ et le peuple russe. Sa carrière n’a cessé d’osciller entre exaltation et désillusion, et ce n’est que très tardivement qu’il a été reconnu. Quand il meurt, en janvier 1881, à Saint-Pétersbourg, toute la population assiste à ses obsèques.

Source > http://www.jesuismort.com/ (Eh oui, on trouve de tout sur Internet….)

Publicités

16 Commentaires

  1. Sur ma liste des « à lire ! »

  2. lamediathequedebabel

    Haha, tu as su trouver LA phrase à retenir de Dostoïevski. Je me souviens qu’elle m’avait aussi plutôt marquée. Mais je dois avouer que je n’avais été que peu séduite par les Frères Karamazov alors que j’avais dévoré L’Idiot. Est-ce le projet d’en faire une critique?

    • J’en suis très exactement à la page 45, donc il faudra encore patienter un petit peu pour lire ce que j’en ai pensé (même si quand ça me plait, je peux faire très vite!). Mais oui c’est l’idée, proposer mon avis sur la question et avoir hâte d’entendre les réactions! Je suis un peu une azimutée, tarée, tordue, cinglée, dingue… de la littérature russe, donc je n’ai pas trop peur d’être déçue (oui, inquiétez-vous!).

      Mais je reste persuadée que le mieux pour commencer ce type de lecture, c’est Tolstoï ! Ais-je à faire à une connaisseuse ?

      • lamediathequedebabel

        J’essaie d’en être une en tout cas. J’avoue que ma connaissance de la littérature russe est plus qu’imparfaite: à part Tolstoï et Dostoïevski (et encore, je n’ai même jamais osé me frotter à Guerre et Paix pour une raison inexplicable), elle est plutôt proche du néant.
        Je dois avouer mon faible pour les textes courts, bien loin de la prose massive russe. Mais j’attends la publication tes impressions, qui sait, peut-être trouverai-je l’envie d’en découvrir un peu plus.
        Qu’est ce qui t’attire particulièrement dans cette littérature russe?

        • Aaaaahhh mais je viens de découvrir ton blog, il est génial! Je le lis en entier et je reviens (oui, je suis aussi folle que toi.)

        • Bon, tu aimes les textes courts, je les aime longs, mais peu importe, j’aime ton style d’écriture, et ton blog.

          Enfin un blog qui ne sort pas tout droit des années 90. Soulagement, merci pour ça (courrez-y tous, on y sourit souvent et on a envie d’y participer).

          Pour répondre à TA question (oui, la politesse avant tout), la littérature russe me plait pour une chose simple et pas si facile à trouver dans les livres: son univers. On s’y laisse emporter facilement à travers un style d’écriture singulier, marqué par l’élégance de l’histoire. Mais rassure-toi, il y a eu des échecs pour moi aussi : le dernier en date, Gogol.

          Mais quand il s’agit de réussite, je passe des semaines la tête ailleurs, à travers les siècles, et vu le notre, c’est parfois agréable.

          J’ai bien répondu?!

          • lamediathequedebabel

            Oui j’existe depuis peu, j’ai débuté ce blog il y a peu: j’avais un peu de temps à combler et des choses à dire, c’était l’occasion rêvée.
            Je suppose que la réception d’une oeuvre restera toujours propre à son lecteur. « Il y a autant d’oeuvres que de lecteurs ». Je ne dénigre pas l’élégance du style mais ça n’a pas le même effet sur moi. Pour faire une métaphore foireuse, je suis plus dans le coup foudre alors que tu me sembles plus appartenir à la lente séduction. Mais tant mieux, j’en apprendrais plus que si tu avais les mêmes goûts que moi.
            Très bien répondu, la menace de l’unfollow ne pèse plus sur toi.

          • OUF, j’ai eu peur, très peur.

            Comme l’a dit ce bon vieux Fédor,  » L’art sauvera le monde. »

            Tu sais ce qu’il nous reste à faire maintenant.

          • lamediathequedebabel

            J’enfile mon slip rouge par dessus mes collants bleus et je vais essayer de retrouver l’exemplaire de Guerre et Paix qui doit être envahi par la poussière de l’ancienne bibliothèque de mes parents.

          • C’était donc toi.

            (Pas facile de commencer par G&P, je suis restée un peu mitigée pour le coup. Léon a tout donné dans Anna Karénine. A bon entendeur salut!)

  3. PS: je t’appellerai Delphine dorénavant. Spotted!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :