Le lys dans la vallée – Honoré de BALZAC

balzac_honore_de_-_le_lys_dans_la_valleeBREF

On dit souvent de Balzac qu’il est difficile à lire, du fait notamment de ses interminables descriptions. J’ai donc ouvert ce livre avec appréhension, pour le refermer quelques semaines plus tard avec un grand soulagement ! Pour tout lecteur qui souhaite découvrir dans toute sa splendeur le style sublime des romans du XIXème siècle, en voici un parfait exemple. Et celui-ci est épistolaire. Ce livre, c’est longue lettre écrite par le héros, Félix de Vandenesse, épris de la comtesse de Mortsauf, allégorie même de la vertu. Cette qualité qu’elle incarne dans sa forme la plus pure et que le narrateur compare à un Lys, fera à la fois le bonheur et le malheur des deux personnages. Mariée au compte de Mortsauf, violent et bipolaire, « Henriette » est soutenue par sa seule amitié, sinon plus, avec Félix. Tous deux se comprennent et entendent leurs blessures mutuelles. Mais ce dernier est bientôt confronté aux milles distractions et tentations de Paris…

Malgré le peu d’enthousiasme que peut provoquer la perspective de plusieurs centaines de pages d’amour platonique, on est en fait plutôt pris dans l’histoire et, jusqu’au bout, on se prend à souhaiter une fin heureuse. Quand aux descriptions infinies annoncées, elles existent certes, mais peignent si bien les élévations et les souffrances amoureuses qu’on en redemanderait presque. Je conseille cependant plutôt ce livre à des lecteurs qui ne sont pas pressés et n’ont pas peur des longs romans.

EN BREF

Un style unique, une belle histoire, et de l’amour.

VERBATIM

« Se promener avec la femme qu’on aime, lui donner le bras, lui choisin son chemin ! Ce sont des joies illimitées qui suffisent à une vie. »

PLUMES (/5)

Capture d’écran 2012-03-06 à 15.13.49

L’AUTEUR 

Honoré de Balzac, né Honoré Balzac à Tours le 20 mai 1799, et mort à Paris le 18 août 1850 (à 51 ans), est un écrivain françaisRomancierdramaturgecritique littérairecritique d’artessayistejournaliste et imprimeur, il a laissé l’une des plus imposantes œuvres romanesques de la littérature française, avec plus de quatre-vingt-dix romans et nouvelles parus de 1829 à 1855, réunis sous le titre La Comédie humaine. (Source : Wikipédia)

Par Marie Genries. (@Mariegnrs)

Publicités

3 Commentaires

  1. Votre commentaire m’a décidée: je vais de ce pas le charger sur mon e.book. En plus, j’ai l’impression que ça va être gratis…

  2. Ni la promenade et le bras de la bien-aimée me suffiront à ma vie, mais sortant d’un livre sur Racine j’ai envie de me plonger dans ces romans qi célèbrent la langue…. Merci pour ce compte-rendu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :